Lifestyle

L’idée qui tue de Nicolas Bordas

« L’idée qui tue » de Nicolas Bordas, vient de paraitre aux éditions Eyrolles.

Que dire sans être jugé de ‘partisan’…
Et bien finalement Nicolas à travers se livre résume bien que, dans la communication, le succès d’une campagne reste l’idée.
Une mauvaise idée bien orchestré ne restera pas , une idée moyenne non plus, mais « l’idée qui tue » oui.

LA valeur ajoutée dans une campagne de communication, politique ou tous type d’aventure entrepreneurial, reste l’idée.
L’idée dit être au centre de tout, dans certain groupe on parle de la « Big Idea » (renommer Big Ideal), d’autre « La Disruption » 🙂

Dans tous les cas l’idée créative ou stratégique (pour les agences) fait la réussite d’une campagne.

A vous de vous faire votre idée ou pas.

ideequituenicolasbordas

En vente ici ou

Vous pouvez aussi regarder l’interview réalisée par FightForBlogiz pour BloggerAgency

1 Comment

  • Reply

    julien

    3 novembre 2009

    Je ne suis pas convaincu qu’en 2009, l’ingrédient le plus important soit « l’idée qui tue ».

    Il faudrait déjà définir ce qu’on entend par « idée ».
    Si je reprend l’exemple donné par Nicolas Bordas avec MassiveGood, je trouve l’idée tout sauf innovante (je fais un don en même temps que je fais un achat. Ainsi j’aide les gens et je me donne bonne conscience en tant que consommateur). C’est donc une bonne vieille ficelle marketing mais qui fonctionne toujours, qui plus est au service d’une très bonne cause.

    Ce qui en fera une idée qui tue, ce sera bien la manière dont ces organismes vont inciter les consommateurs à agir : message top-down, implication des consommateurs, etc…
    Je pense qu’en 2009, une idée qui tue, en marketing ,c’est une proposition claire, porté par un message qui résonne avec la cible, et surtout, un message qui est délivré aux bonnes personnes, au bons endroits, et avec le bon ton.

Leave a Reply